Accueil > Qui sommes-nous ? > Un peu d'histoire...
Jeanne d'Arc Champagnole
Jeanne d'Arc Champagnole

Un peu d'histoire...

Plus d'un siècle d'histoire

 

En 1881, en dehors des groupes scolaires relevant directement de la ville , Champagnole dispose de deux établissements libres :l'un situé rue des Jardins, au couvent des religieuses de l'ordre de Saint - Joseph, l'autre fondé le 1er octobre 1881 par Monsieur GAVAND, Curé de Champagnole, situé rue du Sauget. Ce dernier est désigné sous le nom de SACRE COEUR, il est tout d'abord destiné à remplir le rôle d'orphelinat.

 

En 1900, le fondateur le plaça sous la direction des Petits Frères de Marie (Frères Maristes) qui scolarisent environ 80 élèves en cycle primaire. Cette école recrute dans un large rayon.

Nous savons que le 3 décembre 1901, le Conseil Municipal de Champagnole émet un avis défavorable à la demande d'autorisation d'enseigner de la congrégation. L'école est organisée en 1903 et le 14 août, "La Croix du Jura" la recommande aux chrétiens du département. Il semblerait que c'est à ce moment là que les religieuses "Dominicaines des Campagnes" succèdent aux Petits Frères de Marie.

Le nom de Centre Scolaire JEANNE D'ARC n'apparaît qu'en 1909 à l'occasion de la béatification de l'héroïne nationale.

 

Pendant la guerre 1914-1918, l'école sert d'hôpital pour accueillir et soigner les blessés. Un peu plus tard, aux cours d'enseignements primaires et secondaires, viennent s'ajouter des cours d'enseignement ménager destinés à "compléter l'éducation des jeunes filles" après leur sortie de l'école : couture, cuisine, cours théoriques sont le lot quotidien. C'est sans doute de cette époque que date l'emploi du diminutif du nom de l'école : "La Jeanne"

Pour répondre aux désirs des familles, on songe à ouvrir une "Ecole Ménagère" de forme plus moderne, recevant pensionnaires et demi-pensionnaires et dispensant une formation ménagère rurale. C'est chose faite en 1951.

 

Mais en 1961, les cours d'enseignement ménager sont remplacés...par les cours d'enseignement professionnel. C'est la création d'un C.A.P. employé(e) de bureau suivi d'un B.E.P. qui donne naissance au Lycée professionnel.

 

En 1970, pour compléter les formations tertiaires proposées, on ouvre une section 1ère adaptation. C'est la naissance du lycée technique et des filières Commerciales.

 

Dans les années 70 et 80, le Centre Scolaire connaît un essor important.

 

En 1986 a lieu la création des sections préparant au Baccalauréat Bureautique.

 

En 1989, le lycée technique ouvre une classe de seconde générale.

 

Enfin, en 1990, c'est la création du BTS Force de Vente et en 1991, la création d'un B.E.P. Vente dans le cadre du lycée professionnel.

 

Depuis 1990, le Centre Scolaire poursuit son développement en créant des formations répondant à des nouveaux besoins :

  • une préparation aux Concours administratifs de la Fonction Publique (F.C.I.L)
  • une section d’apprentissage dans la vente ainsi qu’ un Baccalauréat Professionnel Vente
  • une section spécifique (en alternance) s’adressant à des jeunes sortant du Collège en situation d’échec et leur permettant de reprendre pied dans une formation choisie (Formation d’Intégration et de préparation à un C.A.P
  • une classe de 3ème de Découverte Professionnelle
  • une classe de 5ème spécifique
  • une classe de 4ème générale et technologique
  • un accueil de sportif de haut niveau
  • une option audio-visuel en classe de seconde

 

A la rentrée 2004, une option DEFENSE, unique en France, voit le jour. Elle permet à des jeunes lycéens, attirés par une carrière militaire, de découvrir à travers des conférences, visites et stages, les différents métiers proposés par l’Armée de Terre.

 

Depuis plusieurs années et en cohérence avec la politique de la Direction Interdiocésaine de l’Enseignement Catholique de Franche-Comté, le Centre Scolaire s’inscrit dans l’évolution du réseau du Bailliage d’Aval.

C’est dans ce cadre qu’à la rentrée 2004 se réalisera le rapprochement avec l’école et le collège Saint Anatoile de Salins.

Cet établissement, actuellement sous tutelle diocésaine, rejoindra le réseau de la Congrégation Notre-Dame de Fidélité ; la direction des deux établissements scolaires de Champagnole et de Salins sera commune ; les deux organismes de gestions (O.G.E.C.) resteront indépendants et le maximum de synergie sera recherché dans les domaines pédagogique, éducatif, pastoral et économique.

 

 

Jeanne d'Arc, un établissement congréganiste

 

C’est en 1961 que la Congrégation Notre-Dame de Fidélité prend la responsabilité du Centre Scolaire.

Fondée en Normandie par Mère Sainte Marie (Henriette de Forestier d’Osseville), la Congrégation se tourne à l’origine vers l’accueil des orphelines et des enfants physiquement ou socialement handicapés. Première pédagogue au XIXème siècle à considérer l’enfant comme une personne à respecter, elle conçut et rédigea avec cet objectif un Plan d’Education.

 

Ce plan d’Education repose tout entier sur la devise de Mère Saint Marie :  

 

« Donnez-leur envie de bien faire et vous aurez tout gagné »

 

 

Il propose, entre autres :

  • une pédagogie positive (voir chez l’enfant ce qu’il y a de bien, de bon dans son attitude, sa conduite et son travail)
  • une pédagogie active (rendre l’enfant acteur de sa propre formation)
  • une pédagogie respectueuse de la personne (chaque enfant est unique).

 

La présence des Sœurs a été effective jusqu’en 1997, Depuis,  la Congrégation continue d’assurer l’accompagnement de l’établissement, notamment à travers un Conseil de Tutelle créé en 1999.

 

La Congrégation anime un réseau de 12 établissements ou foyers d’étudiantes répartis sur 4 pays européens (France, Belgique, Italie et Grande-Bretagne). A la rentrée 2005, un nouvel établissement jurassien vient rejoindre le réseau nommé l’ALLIANCE.

 

Tous les deux ans, une rencontre des représentants de tous ces établissements est organisée autour d’un thème de travail dans l’un de ceux-ci (Champagnole en 1998 ; Pigeon (Normandie) en 2000 ; Bruxelles en 2002 et Grottaferrata (Italie) en 2004.

 

En 1999, à la suite d’un concours, c’est le logo présenté par Edith HUGONNET, professeur d’Arts Plastiques à Jeanne d’Arc qui a été retenu et adopté par l’ensemble des établissements de la Congrégation.

 

Il fallait un logotype commun pour unir les établissements de la congrégation. Les arcs de cercle symbolisent une oreille pour l'écoute, la forme élancée vers le haut symbolise la confiance, le dynamisme, les 12 points rouges représentent les 12 établissements de la congrégation, et les 4 étoiles les quatre pays où sont implantés les établissements regroupés au sein de l'Alliance.

 

Depuis plusieurs années et en cohérence avec la politique de la Direction Interdiocésaine de l'Enseignement Catholique de Franche-Comté, le Centre Scolaire s'inscrit dans l'évolution du réseau du Bailliage d'Aval.

C'est dans ce cadre qu'à la rentrée 2004 se réalisa le rapprochement avec l'école et le collège Saint Anatoile de Salins.

Cet établissement, alors sous tutelle diocésaine, rejoint le réseau de la Congrégation Notre-Dame de Fidélité; la direction des deux établissements scolaires de Champagnole et de Salins devient commune ; les deux organismes de gestions (O.G.E.C.) restent indépendants et le maximum de synergie est recherché dans les domaines pédagogique, éducatif, pastoral et économique.

© 2011-2018 Groupe Jeanne d'Arc • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales